FANDOM


5 088 Pages

Heave-Ho SM64DS

Un Heave-Ho en train de poursuivre Mario dans Super Mario 64 DS

Le Heave-Ho[1] est un ennemi qui est apparu pour la première fois dans Super Mario 64. C'est un robot qui transporte une plateforme avec des symboles de pieds. Il est de couleur rouge et il possède un remontoir. Le Catacouac serait en quelque sorte son successeur, dans l'idée de l'approche et de l'attaque.

Ils apparaissent dans le Monde Trempé-Séché et dans l'Horloge Tic Tac. Si l'on monte sur leur plateforme, ils éjecteront Mario très loin. Dans un des niveaux du Monde Trempé-Séché il faut sauter sur l'un d'entre eux pour atteindre une des nombreuses étoiles de puissance. Dans tous les niveaux où se trouvent des Heave-Hos, ils chercheront à faire monter Mario sur leur plateforme pour l'éjecter dans le vide, ce qui peut parfois amener à subir des dégâts voire mourir selon la hauteur de la chute et l'endroit où l'on atterrit. Dans le Monde Trempé-Séché, ils disparaissent si le niveau d'eau les submerge, mais réapparaissent si le niveau descend.

Les Heave-Ho réapparaissent dans Super Mario 64 DS avec une apparence différente. Ils ne possèdent plus de bouche et possèdent une bande noire avec des yeux blancs, faisant rappeler le visage d'un Bob-omb. Ils apparaissent, en plus des mêmes endroits, dans le niveau secret Le secret du fort.

Noms étrangers

Langue Nom Signification
AnglaisHeave-Ho[2]De l'expression éponyme communément employée lorsqu'une personne tente de déplacer quelque chose.


Notes

  • Dans la version Nintendo 64, ils portaient un symbole avec marqué "KOOPA" entouré de feu. Dans la version DS, ceci disparaît.
  • Exclusivement dans les versions japonaises des jeux, si le joueur est projeté par un Heave-Ho, il subira des dommages même si la chute est minime.

Références

  1. Description des Heave-Ho à la page 86 de Super Mario Encyclopedia : Les 30 premières années.
  2. Pages 13, 94 et 115 du guide Nintendo Power de Super Mario 64.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .